De la relation virtuelle à la relation réelle

 

Apprendre à connaître quelqu’un dans la vie réelle est aussi un bon test pour voir s’il est sérieux. Ceux qui ont constamment peur de quitter le parquet virtuel ont soit peur d’être vraiment proches, soit de cacher quelque chose et ne cherchent peut-être pas un vrai partenariat.

conseils pour la première rencontre

Mettre fin à la relation virtuelle pour enfin se confronter vraiment est une chose passionnante à faire. Car dès que les deux partenaires de flirt se rencontrent en personne, de nombreuses projections inconscientes prennent fin. Mais comment aborder la réunion afin d’alléger autant que possible la situation ?

“Il est utile de se préparer en termes de contenu : Qu’est-ce que je veux dire sur moi, qu’est-ce qui est passionnant, où pourrait-il y avoir un terrain d’entente ? Dès le profil ou le premier échange, les premiers intérêts ou sujets sont généralement connus”.

explique M. Fischbach. Poser des questions, s’intéresser à la vie de l’autre et apporter une contribution dans les domaines de sa propre vie est une bonne recette. Important : veillez à l’équilibre des parties de la discussion.

 

Et ces conseils peuvent également vous aider :

Pas de tricherie : Décrivez-vous à l’avance tel que vous êtes réellement. Il est facile de mentir un peu pendant la relation virtuelle en ce qui concerne les apparences ou les faiblesses extérieures. Mais la tricherie sera rapidement mise en évidence lors de la véritable rencontre.

Soyez authentique : ne prétendez pas être vous-même ni pendant votre amour virtuel ni pendant le rendez-vous, après tout vous voulez être aimé pour votre propre bien.

Dites adieu à l’idéal : faites-vous bien comprendre que vous avez un rendez-vous arrangé et que vous êtes en fait confronté à un étranger la première fois que vous le rencontrez. Cela réduit l’attente selon laquelle la confiance du réseau anonyme doit aussi exister directement dans la rencontre réelle. Donnez-vous la chance (et suffisamment de temps) de faire connaissance de manière totalement nouvelle.

Texte contre conversation : Il peut y avoir une grande différence entre la communication textuelle et la communication réelle. Après tout, vous avez plus de temps derrière l’écran pour trouver des réponses que dans une conversation directe.

Lieu de rencontre inoffensif : Prenez rendez-vous dans un lieu neutre tel qu’un restaurant ou un café.

 

Conclusion :

une relation virtuelle est passionnante, un vrai partenariat l’est encore plus

Toute personne qui se livre à des rencontres en ligne doit être consciente de ce qu’elle fait. Une relation virtuelle ne peut pas remplacer une relation réelle à long terme. Après tout, ce n’est pas seulement la proximité émotionnelle, mais aussi physique avec une certaine personne qui permet un partenariat épanouissant. Seule la rencontre personnelle permettra de savoir si deux personnes sont réellement attirées l’une par l’autre. Car ce que la tête a peut-être ressenti pendant une longue période doit également être ressenti par le corps – alors les processus biochimiques font leurs ravages. Il est nécessaire de surmonter le décalage entre le contact familier dans le filet et la rencontre soudaine et étrange.

Prenez conscience que si vous courez le risque de mettre fin à une relation virtuelle excitante par une rencontre réelle, il est également important d’être conscient du fait que vous prenez le risque de mettre fin à une relation virtuelle excitante. Mais en même temps, vous saisissez l’occasion d’élever cet amour à un nouveau niveau et de le rendre réel. Bien entendu, l’intention du flirteur respectif joue également un rôle. Pour ceux qui ne recherchent que le frisson et la confirmation, une relation virtuelle peut suffire. Toutefois, si vous recherchez un véritable partenariat, vous ne devez pas prolonger à l’excès la phase de connaissance sur le net, mais plutôt relever le défi d’une rencontre personnelle. Après tout, une personne a plus à offrir que de belles paroles et une voix sympathique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *